Start-up. Deux Lorientais se basent à Copenhague pour créer Aerondrone

[Ouest France] Leur entreprise ? Une plateforme internet pour louer un drone. Deux Lorientais ont choisi le Danemark pour se propulser. Leurs clients ? Des entreprises, de plus en plus nombreuses.

Antoine et Gwenegan ont lancé Aerondrone depuis un espace de co-working situé au Danemark. | OUEST-FRANCE

Antoine et Gwenegan ont lancé Aerondrone depuis un espace de co-working situé au Danemark. | OUEST-FRANCE

Pour le moment, leur entreprise, Aerondrone, ne suffit pas à les faire vivre. Mais ils tiennent bon. Antoine et Gwenegan ont 25 ans, sont Lorientais tous les deux et savaient depuis le lycée qu’ils monteraient leur entreprise ensemble. « Dans quel domaine ? On ne savait pas. »

« On a cherché pendant un an »

Sup de co à La Rochelle, pour l’un, études à Lorient dans les assurances pour le second, ils ont fait leurs premiers pas professionnels à Paris, où ils se sont retrouvés.

Gwenegan déjà embauché par une compagnie d’assurances, a accueilli Antoine, en stage. Le début d’une colocation. Et de soirées de brainstorming. « On rentrait du travail et on a cherché pendant un an ce qu’on pourrait faire. »

« Pas viable »

Et puis un jour, ils s’envolent pour Copenhague. « On voulait créer une appli de paiement mobile pour dématérialiser le ticket de caisse. Une fois là-bas, on s’est rendu compte que ce n’était pas viable. »

Car pour monter leur projet, les deux jeunes hommes se sont appuyés sur le réseau d’un espace de co-working, Founders house. « A l’époque, la Colloc de Lorient n’était pas vraiment lancée. » Et surtout en s’obligeant à lancer leur plateforme au Danemark, les deux associés s’obligeaient à penser leur projet en anglais. « Si nous avions planché sur notre idée en France on l’aurait conçu en français. »

Lancée en septembre

Grâce à l’espace de co-working, ils sont épaulés par ceux qui ont déjà essuyé des plâtres. « On a gagné du temps, et de l’argent. » Mettre en réseau les propriétaires de drones et ceux qui en cherchent un. Saugrenue l’idée ? « Les drones sont utilisés dans le cinéma, les courses nautiques, l’immobilier, les assurances, l’industrie… C’est une technologie qui va révolutionner des tas de métiers. »

200 utilisateurs

La plateforme Aerondrone s’est ouverte en septembre. Elle compte un peu moins de 200 utilisateurs, 100 annonces dans une quinzaine de pays. Pour le moment, les créateurs de la start-up ont investi un minimum. « Nous sommes indépendants, contrairement à beaucoup d’autres. Nous n’avons pas fait appel à des investisseurs. » Toutefois, il n’exclut pas au début de l’année de lancer une campagne de financement participatif pour accélérer leur développement.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/deux-lorientais-decollent-copenhague-6140253

antoine le padan