Le métier de pilote de drone

 
 
 

Le drone c’est un véritable métier. Être opérateur ou pilote de drone professionnel selon les termes est un métier encore récent et méconnu.

Vous vous demandez ce que cela signifie d’être pilote de drone professionnel ? Nous vous répondons.

Devenir pilote de drone n’est pas aussi simple que l’on pourrait le croire. Si le marché du drone s’est largement démocratisé ces dernières années, piloter un drone reste dangereux et est donc soumis à un cadre réglementaire : logique.

Les applications sont toutefois nombreuses et les opérateurs de drone sont de plus en plus sollicités dans de nombreux secteurs comme : le BTP, la surveillance, l’ingénierie, la photographie, l’audiovisuel et bien d’autres.

 
 
 
 

Drone opérateur : se former est nécessaire.

L'utilisation des drones est très encadrée. Pour débuter, des dispositions sont nécessaires, et notamment la formation qui est obligatoire. Voir aussi cet article.


La réglementation a défini depuis 2012 quatre situations de vol, de la S1 à la S4.

Les situations S1, S2 et S3 requièrent un certificat d’aptitude théorique de licence de pilote obligatoire. Il est dispensé dans divers organismes. Le formateur doit alors attester que le stagiaire dispose des compétences pour piloter un drone et délivre une déclaration de niveau de compétence (DNC).

Le S1 limite l’éloignement à 200 mètres dans une zone non peuplée avec hauteur ne dépassant pas 150 mètres. Le S2 porte l’éloignement à 1 000 mètres. Le S3 permet d’exécuter un vol limité à 100 mètres d’éloignement avec altitude de 150 mètres maximum en agglomération. Finalement, le S4 concerne les vols sans limite de distance mais hors zone peuplée.

Pilote de drone : mon métier nécessite quelles compétences ?

Exercer le métier de pilote de drone fait de en plus d’adeptes ! En revanche, il faut savoir que du rêve à la pratique, un certain nombre de compétences sont nécessaires. De plus, les missions qui incombent à l’opérateur de drone peuvent varier en fonction du domaine d’activité. Il est cependant possible de lister les plus génériques , à savoir :

• maîtriser un drone en mode gyroscopique ;
• utiliser un GPS ;
• assurer des prises de vues exploitables ;
• veiller au respect du dossier de vol et notamment du plan de vol ;
• vérifier le niveau de l’autonomie de l’appareil afin de garantir l’absence de panne en vol ;
• contrôler les conditions météorologiques avant et pendant le vol ;
• communiquer les données du vol au personnel technique ;
• garantir la mise en place de mesures d’urgence ;
• procéder aux vérifications techniques du drone entre chaque vol ;
• relever les paramètres de navigation ;
• rester en liaison avec les centres de contrôle aérien ;
• rédiger des rapports de vol et les communiquer aux acteurs concernés ;
• utiliser les logiciels en rapport avec le domaine d’activité ;
• transmettre les images et données accumulées au cours du vol au commanditaire.

 
 

Le métier de pilote de drone est en plein essor et les perspectives d’évolutions sont fleurissantes.

De nombreux secteurs constatent l’intérêt de ce nouveau métier et non pas seulement les médias. Les secteurs de l’ingénierie, de la sécurité civile,

de l’agriculture, de la construction ou des transports permettent d’effectuer des missions ponctuelles, voire de trouver un emploi stable et durable. Les pilotes de drones peuvent également postuler auprès de l’armée dans le but d’apporter un soutien logistique et d’accompagner le secours de populations en danger.

N’hésitez pas à suivre nos articles pour en découvrir plus ! Les perspectives sont nombreuses un marcher en plein essor !

 
 
antoine le padan